• Production du thé
    • La culture du thé
    • La cueillette du thé
    • La fabrication du thé
    • Thé bio et thé non-bio
    • Thé du commerce équitable
  • Economie du thé
    • Géographie
    • Histoire
    • Economie
  • Bienfaits du thé
    • Composants
    • Vertus santé
    • Beauté
    • Contre-indications du thé
    • Le Rooibos
    • Les tisanes
  • Consommation du thé
    • Quelques conseils pour le thé
    • Préparer du thé
    • Les cérémonies du thé du monde
    • Les odeurs du thé
    • Recettes
  • Thé vert
    • La fabrication du thé vert
    • Les grades du thé vert
    • Les bienfaits du thé vert
    • Contre-indications du thé vert
  • Thé noir
    • Fabrication du thé noir
    • Thé pur et thé mélange
    • Les grades du thé noir
    • Bienfaits du thé noir
  • Rooibos
    • Qu'est-ce que le rooibos?
    • Autour du rooibos
    • Le rooibos à la maison
    • Les vertus du rooibos sur la santé
    • Contre-indications du rooibos
    • Le rooibos biologique
    • La marque Rooibos

Le gong fu cha

C'est à l'époque des Ming qu'a commencé à se diffuser le thé infusé dans les théières en terre de Yi Xing. 


 







 


Cette préparation n'est pas une cérémonie mais une méthode : le gong fu désigne « l'art d'agir avec application », et cette préparation n'a que peu de points communs avec le chanoyu (la cérémonie du thé japonaise), la notion de sacré et de communion sociale pouvant exister dans le gong fu cha, mais de manière concomitante, alors que ces principes sont fondamentaux dans le chanoyu.


Le gong fu cha est simplement une méthode permettant d'obtenir le meilleur du thé, de même qu'en Occident les œnologues utilisent certains verres et un vin préparé par une ventilation suffisante, à la température voulue, pour déguster les grands crus.


Ustensiles :


L'élément fondamental du service est la théière de Yixing, capitale de la poterie chinoise, située dans le Jiangsu, faite dans une terre poreuse et riche en silice qui retient très bien la chaleur et se charge rapidement des parfums du thé, qu'elle conserve (on dit qu'elle se « culotte »). Chaque thé demande donc sa propre théière afin d'éviter des mélanges de mauvais aloi.


La théière en question existe en deux formats : la petite théière, de 20cl, qui sert principalement aux oolongs, et la grosse théière, de 40cl.


Le reste du service (chaju) se compose principalement des éléments suivants :



  • une bouilloire contenant l'eau chaude, posée sur un réchaud à alcool ou à charbon pour maintenir la réserve d'eau à température("zhushuiqì ").

  • un tissu épais sur lequel l'on pose les ustensiles pour protéger la table tout au long des opérations, souvent assez salissantes car l'eau et le thé passent leur temps à circuler de récipient en récipient ("chajin"). Il est aussi possible d'officier au-dessus d'un chápán, plateau dont la partie supérieure est composée de lattes permettant à l'eau de s'écouler dans la partie inférieure faisant office de récipient ;

  • une cuiller longue aux bords relevés servant à prendre le thé dans sa boîte ("chazé")

  • une simple boîte contenant le thé ("chaguan")

  • le bateau à thé ("chachuan"), jatte en terre dans laquelle repose la théière, que l'on peut ainsi entourer d'eau chaude afin de la maintenir à température pendant l'infusion. La théière baigne dans l'eau surtout pour les oolongs

  • la cruche ("chahai") dans laquelle on verse le thé une fois infusé (parfois à travers une sorte de passoire à tamis très fin), de manière à vider le thé de la théière au moment voulu pour obtenir le temps d'infusion précis (souvent très court) ;

  • une tasse haute et étroite dans laquelle on verse un peu de thé pour le sentir, puis que l'on vide et hume de nouveau pour apprécier d'autres parfums ("wenxiangbei");

  • une petite tasse simple, généralement sans anse, qui reçoit le thé de la cruche ("chabei"); on boit le thé en trois gorgées ;

  • un récipient servant à recevoir l'eau du bateau à thé une fois l'infusion achevée. C'est un pot faisant office de poubelle de table ("cháyú").

  • une aiguille longue permettant de nettoyer la théière de ses feuilles à la fin du gong fu cha ("cháchí").


Préparation : 



  • Rincer la théière avec un peu d'eau chaude.

  • Prendre un peu de thé dans la boîte avec la cuiller indiquée, la mettre dans la théière. Apprécier le parfum des feuilles encore sèches dans la théière chaude.

  • Verser l'eau chaude, vider immédiatement dans le pot à thé. Vider le pot dans le bateau, pour réchauffer les tasses.

  • Verser à nouveau l'eau, en débordant pour chasser l'écume.

  • Attendre le temps nécessaire.

  • Vider la théière dans le pot à thé en attendant la dernière goutte.

  • Verser dans la tasse à sentir, apprécier les parfums.

  • Verser de cette tasse dans la tasse à boire; retourner vers la tasse à sentir.


La logique de cette démarche est de conserver le thé dans la chaleur à chaque étape. Ainsi, la théière est en général conçue dans une terre qui monte vite en température et garde bien la chaleur. Par ailleurs, les parfums dans la tasse à sentir s'estompent plus vite si le thé n'est pas assez chaud.


Il est en outre remarquable que les parfums du thé se révèlent plus dans la tasse à sentir vidée que pleine. En effet, quand elle est pleine, l'eau ré-absorbe une partie des parfums.


Le même thé oolong peut être infusé plus d'une dizaine de fois, l'infusion, dont le temps va varier, donnant alors des senteurs différentes. Les premières infusions peuvent ne durer que quelques secondes, les dernières plus d'une heure pour certains.



Panier  

(vide)

Tous nos produits sont issus de l'Agriculture Biologique

Agriculture biologique - Certifiée FR-BIO-01 en savoir plus

Moyens de paiement acceptés

Modes de paiement

Une question,
Un renseignement,
appelez-nous au
09.82.56.16.19

Professionnels, vous voulez revendre nos produits ?

Revendez nos produits En savoir plus

Découvrez
les bienfaits santé
des thés et des rooibos

  • Définition du thé noir

    Selon Wikipedia … Un thé noir est un thé qui a subi une oxydation complète. La plupart des thés consommés en Occident sont des thés...

  • Les 7 trésors des lettrés

    Les Chinois ont fait du thé l'un des sept trésors des lettrés, avec :   la cithare   les échecs   la calligraphie   la...

  • Vieil adage chinois

    Un peu de thé chaque jour éloigne le médecin pour toujours.

  • Qu'est-ce que le pu-erh?

    Non seulement le thé pu erh bio (pu er) est un excellent thé noir de Chine (de la région de pu'er dans la province du Yunnan), mais en plus c'est le thé...

  • Le thé et les autres boissons riches en antioxydants

    Une étude comparative de l'activité antioxydante de différentes boissons publiée dans la revue Free Radical Research par le Dr George Paganga (King's College, Londres)...